Nouvelles

Recycler c’est bien, mais réduire c’est mieux…

15 novembre 2017

Hélas, la crise du recyclage est de retour ! Le 18 juillet dernier, la Chine a annoncé qu’elle fermait ses frontières à 24 catégories de matières recyclables en provenance des pays étrangers. D’ici la fin de l’année, c’est près de 50 millions de tonnes de matières exportées vers le marché chinois par différents pays qui devront trouver d’autres débouchés.

Au Québec, la fermeture du marché chinois aura un impact important sur l’industrie du recyclage. En effet, 60 % des matières traitées dans nos centres de tri sont exportées vers l’étranger. Le 31 octobre dernier, Recyc-Québec et Éco Entreprises Québec ont déclaré avoir mis en place une équipe pour gérer la situation. Ils ont assuré qu’aucune matière recyclable ne sera enfouie ou incinérée, mais aucune mesure concrète n’a été mise de l’avant.

Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’une crise vient ébranler l’industrie du recyclage. Il y a presque dix ans, la crise financière mondiale de 2008 a entraîné une baisse de la demande pour les matières recyclables. Le prix des matières s’est effondré et les matières se sont accumulées dans les centres de tri, pour finir enfouies ou incinérées. Cette crise a mis en lumière la dépendance de l’industrie québécoise du recyclage envers les marchés étrangers et les variations du prix des matières. Cette fois, quelles leçons allons-nous en tirer ?

En fait, notre façon de consommer fait aussi partie du problème. Juste en 2016, le Québec a importé 10 milliards de $ de marchandises de la Chine. C’est facile de critiquer le gouvernement et les centres de tri, mais en tant que consommateurs, notre rôle à jouer dans cette crise est bien plus important qu’on le pense. Privilégier les produits locaux, éviter le suremballage et réduire à la source la quantité de biens consommés serait déjà un grand pas en avant. Les solutions existent et il est temps de les mettre en place sans attendre.

Crédit photo : Société Via

©2018 Cycle environnement / Tous droits réservés